De nombreux sites utilisent des cookies pour personnaliser votre utilisation du Web et fournir aux opérateurs de sites Web des informations pour améliorer leurs sites Web. Pour en savoir plus sur ce que sont ces cookies, comment nous les utilisons et comment les supprimer, consultez notre déclaration sur le Cookie.

La case doit être cochée pour indiquer votre acceptation des cookies de ce site.



Les Perspectives énergétiques d'ExxonMobil prévoient une augmentation de la demande en énergie et une baisse de l'intensité en carbone

IRVING, Texas, 25 janvier 2016 – « La demande énergétique mondiale devrait progresser de 25 % entre 2014 et 2040, du fait de la croissance de la population et de l'économie », a déclaré ExxonMobil aujourd'hui dans son édition 2016 des Perspectives énergétiques. Parallèlement, les améliorations importantes en matière d'efficacité énergétique et l'utilisation croissante des sources d'énergie renouvelable et de combustibles moins intensifs en carbone, comme le gaz naturel, devraient permettre de réduire de moitié l'intensité en carbone de l'économie mondiale.

Au cours de cette période, la population mondiale augmentera de près de 2 milliards de personnes et les économies émergentes poursuivront leur forte expansion. La majorité de la croissance de la demande d’énergie proviendra des pays en développement hors OCDE (Organisation de Coopération et de Développement Économique). Le revenu par personne dans ces pays devrait augmenter de 135 %.

Le gaz naturel devrait représenter près de 40 % de la croissance des besoins énergétiques à l'échelle mondiale, et la demande de gaz augmentera de 50 %. Le nucléaire et les renouvelables (qui comprennent, les bioénergies, les énergies hydraulique, géothermique, éolienne et solaire) devraient également représenter environ 40 % de l’augmentation de la demande énergétique mondiale d'ici 2040. Elles représenteront alors près de 25 % de l’approvisionnement énergétique mondial, dont un tiers pour le seul nucléaire.

« L'analyse d'ExxonMobil et les études des agences indépendantes viennent confirmer notre conviction de longue date selon laquelle toutes les sources d'énergie viables seront nécessaires pour répondre à la hausse de la demande, » a expliqué Rex W. Tillerson, Président-directeur général d'Exxon Mobil Corporation. « Les Perspectives énergétiques sont une source d’informations très utile. Elles nous aident à mieux comprendre l'offre et la demande énergétique de demain. Ce rapport devrait également servir de base aux décisions prises par les individus, les entreprises et les gouvernements, qui ensemble affecteront le futur énergétique.

 Nos Perspectives prévoient que les émissions mondiales de dioxyde de carbone liées à l'énergie devraient plafonner autour de 2030, puis commencer à baisser. Les émissions dans les pays de l'OCDE devraient chuter de près de 20 % entre 2014 et 2040.

Les Perspectives énergétiques sont les prévisions à long terme d’ExxonMobil, développées par ses économistes, ingénieurs et scientifiques à partir d'analyses fondées sur des données précises. Elles étudient les tendances en matière d'offre et de demande pour environ 100 pays, et pour les 15 principaux secteurs de demande en énergie prenant en compte 20 types d'énergie différents.

« Nos prévisions servent de fondement pour les stratégies des activités de la société et pour guider nos décisions d'investissements de plusieurs milliards de dollars » a précisé William Colton, vice-président du planning stratégique d'ExxonMobil Corporate, qui développe les Perspectives énergétiques. « Depuis de nombreuses années, les Perspectives ont tenu compte des politiques établies pour réduire les émissions de dioxyde de carbone liées à l'énergie. L'accord sur le climat décidé lors de la récente conférence COP 21 qui s'est déroulée à Paris, définit de nouveaux objectifs ; et bien qu'un grand nombre de décisions politiques sur ce thème soient encore en cours de préparation, les perspectives continuent à anticiper le fait que ces décisions conduiront à augmenter le coût des émissions de dioxyde de carbone au fil du temps ».

Les principaux résultats du rapport sont:

  • En 2040 le pétrole et le gaz naturel devraient représenter près de 60 % des approvisionnements mondiaux, alors que le nucléaire et les énergies renouvelables approcheront les 25 %. Le pétrole fournira un tiers de l'énergie mondiale en 2040, restant ainsi la première source de combustible, et le gaz naturel prendra la deuxième place.
  • Après avoir été un importateur de pétrole pendant de nombreuses années, l'Amérique du Nord devrait devenir un exportateur net autour de 2020.
  • Avec 1,6 milliard d'habitants, l'Inde dépassera la Chine et sera le pays le plus peuplé au monde. Ces deux pays devraient compter pour près de la moitié de la hausse de la demande mondiale d’énergie.
  • La demande mondiale d’électricité devrait augmenter de 65 % et 85 % de cette hausse viendra des pays hors OCDE.
  • La part de l'électricité mondiale générée par le charbon devrait reculer à environ 30 % en 2040, contre près de 40 % en 2014.
  • La demande énergétique mondiale pour le transport devrait progresser d'environ 30 % et la quasi-totalité de la croissance viendra des pays hors OCDE.
  • Les ventes de véhicules hybrides devraient bondir, passant de 2 % des ventes de voitures neuves en 2014 à plus de 40 % en 2040. Une voiture sur quatre dans le monde sera alors une hybride. La consommation moyenne en carburant baissera de 10 à 5 litres aux 100 kilomètres.
  • Les importations de l'Asie-Pacifique, qui est déjà la première région importatrice de pétrole au monde, devraient progresser de plus de 50 % d'ici 2040, du fait d’une production domestique stable et d’une demande en hausse.

Pour plus d’informations sur les Perspectives énergétiquesd’ExxonMobil