De nombreux sites utilisent des cookies pour personnaliser votre utilisation du Web et fournir aux opérateurs de sites Web des informations pour améliorer leurs sites Web. Pour en savoir plus sur ce que sont ces cookies, comment nous les utilisons et comment les supprimer, consultez notre déclaration sur le Cookie.

La case doit être cochée pour indiquer votre acceptation des cookies de ce site.



changement climatique

Les preuves s'accumulent pour établir que le climat de la Terre s’est réchauffé en moyenne de 0,7°C au cours du siècle dernier. Un grand nombre d’écosystèmes mondiaux et en particulier les régions polaires, montrent des signes de réchauffement. Durant cette même période, les émissions de CO2 se sont accrues, avec à la source les émissions des carburants fossiles et les changements d’occupation des sols.

Le climat demeure aujourd’hui un domaine d’étude scientifique extraordinairement complexe. Eu égard à la réalité et à l’ampleur des risques pour la société et les écosystèmes que représente l’accroissement des émissions de CO2, il est prudent de développer et de mettre en œuvre des stratégies visant à les contenir en ne perdant pas de vue l’importance cruciale de l’énergie dans les économies mondiales.
Cette approche englobe le déploiement de politiques amorçant une réduction des émissions, prenant la place qui lui revient dans la gestion d’autres priorités mondiales importantes telles que le développement économique, l’éradication de la pauvreté et la santé publique.
La poursuite de cet objectif à long terme va de pair avec une série d’objectifs à court terme dont le soutien à la recherche climatologique de manière à lever les incertitudes et à accélérer les réponses politiques, le déploiement de technologies existantes pour réduire les émissions de gaz à effet de serre, des efforts de recherche et de développement de nouvelles technologies énergétiques à faible taux d’émissions de gaz à effet de serre.

Les dirigeants politiques examinent une série de propositions de mesures de réglementation pour réduire les émissions de gaz à effet de serre. De notre point de vue, l’évaluation de ces propositions requiert une bonne connaissance de leur efficacité probable, de leur portée et de leurs coûts, ainsi que de leurs implications sur la croissance économique et la qualité de vie. Au sein du groupe ExxonMobil, nous procédons à des analyses et à des comparaisons de ces options politiques en évaluant leur capacité à :

  • exploiter au mieux des tendances du marché
  • garantir un coût uniforme et prévisible de la réduction des émissions de CO2
  • favoriser une participation globale
  • minimiser la complexité et les coûts administratifs
  • établir des conditions de transparence vis-à-vis des entreprises et des consommateurs
  • s’adapter aux nouveaux développements dans le domaine de la climatologie et aux retombées économiques des politiques

Les scientifiques de ExxonMobil ont entrepris des travaux de recherche en climatologie et d’analyse des politiques connexes sur une période de 25 ans qui ont donné lieu à la publication de plus de 40 articles dans des revues reconnues par leurs pairs. Nos scientifiques participent en outre à la Commission intergouvernementale sur les changements climatiques (IPCC) des Nations Unies et à de nombreux organismes scientifiques apparentés.

Au fil des ans, le groupe a soutenu bon nombre de projets importants engagés par des institutions telles que le Massachusetts Institute of Technology, la Stanford University, l’Australian Bureau of Agricultural Resource Economics, le Batelle Pacific Northwest Laboratory, la Princeton University, Charles River Associates, le Hadley Centre for Climate Prediction, l'International Energy Agency Greenhouse Gas R & D Programme, la Yale University, la University of Texas, la Carnegie Mellon University, et le Lamont Doherty Earth Observatory à la Columbia University.

Dans la même optique, nous soutenons toute une série d’organisations d’intérêt public cherchant à favoriser le débat sur le changement climatique et d’autres problématiques nationales et internationales dont la Brookings Institution, l’American Enterprise Institute, le Council on Foreign Relations et Center for Strategic and International Studies. Nous publions 501(c)(3) organisations sur notre site Internet. Cette liste est mise à jour chaque année.

ExxonMobil a engagé en son nom propre un plan d’action visant à atténuer dès aujourd’hui les émissions de gaz à effet de serre, parallèlement au soutien au développement de technologies énergétiques évoluées susceptibles de réduire de manière significative les émissions futures. Ces actions se déclinent comme suit :

Collaboration avec les constructeurs d’automobiles et de moteurs industriels commerciaux dans le cadre de programmes de R&D susceptibles de réduire la consommation des moteurs à combustion interne de 30% et d’abaisser leurs émissions dans les mêmes proportions.

Soutien du Global Climate and Energy Project (GCEP) à la Stanford University, un projet visant à accélérer le développement de technologies énergétiques commercialement viables capables d’abaisser à grande échelle les émissions de gaz à effet de serre. Les grands axes du GCEP comprennent la production, le stockage et l’utilisation d’hydrogène, la biomasse et l’énergie solaire, le piégeage et le stockage de dioxyde de carbone. ExxonMobil a aidé à lancer ce projet de 225 millions de dollars en 2002. Le GCEP est le plus ambitieux programme de recherche à long terme à financement privé de ce type au plan international.

Atténuation des émissions de gaz à effet de serre par des mesures d'économie et des bonnes pratiques. Depuis 1999, ExxonMobil applique des mesures d’amélioration du rendement énergétique dans ses installations qui ont permis d’épargner 11 millions de tonnes métriques d’émissions de gaz à effet de serre, uniquement pour l’année écoulée – soit l’équivalent de la mise hors circulation de près de deux millions de voitures. Nous travaillons à identifier et à mettre en œuvre d’autres mesures de manière à plus que doubler ces réductions dans un proche avenir.

Partenariat avec la U.S. Environmental Protection Agency et le Department of Energy pour réduire les émissions de gaz à effet de serre avec pour objectif une économie annuelle de plus de 23 milliards de litres de carburant dans le secteur des transports de marchandises aux États-Unis par le biais du partenariat de transport « Smartway » de l’EPA. ExxonMobil est la première société pétrolière à se joindre au Natural Gas Star International Program de l’EPA dont elle est devenue récemment membre fondateur. Ce programme étend aux opérations internationales les technologies et pratiques ayant permis de réduire les émissions de méthane aux États-Unis de six pour cent par rapport à 1990. Dans le cadre d’un engagement à l’échelon du secteur pris en 2003 par l’American Petroleum Institute, ExxonMobil œuvre en outre à améliorer le rendement de ses opérations de raffinage avec pour objectif un progrès de 10 pour cent ou davantage entre 2002 et 2012.

Partenariat avec la Commission Européenne pour étudier des solutions de piégeage et de stockage de carbone (CCS) dans le cadre du programme CO2ReMoVe annoncé récemment, une initiative de recherche pionnière visant à mettre en place des systèmes de surveillance scientifique et à déterminer la fiabilité d’un stockage géologique du dioxyde de carbone. Notre soutien du programme CO2ReMoVe, s’appuie sur plus de trente ans d’engagement dans le domaine du développement et de l’utilisation de technologie de piégeage et de stockage de carbone.